Menu

Affaire Weinstein : plusieurs enquêtes ouvertes pour agressions sexuelles présumées


Depuis la publication d’un article du New York Times le 5 octobre dernier, les accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols se multiplient contre Harvey Weinstein. Certaines accusations remontent à plus de vingt ans. Jeudi 12 octobre, un porte-parole a indiqué à l’AFP que la police de New York avait ouvert une enquête sur une agression sexuelle présumée remontant à 2004 dont est accusé le magnat de Hollywood. Dans la foulée, la police britannique a elle aussi annoncé l’ouverture d’une enquête contre le producteur américain en lien avec une affaire d’agression sexuelle commise dans les années 1980 dans la région de Londres. À Los Angeles, ville du cinéma américain, la police indique qu’à ce stade aucune enquête n’a pour l’instant été ouverte contre Harvey Weinstein.

Accusations de Lucia Evans

Interrogée par l’AFP sur les faits visés par l’enquête, la police de New York n’a pas donné de détail. Selon le quotidien new-yorkais Daily News, la justice chercherait à recueillir des éléments concernant des accusations de l’actrice Lucia Evans, publiées mardi par le magazine américain The New Yorker. Elle assure que Harvey Weinstein l’aurait forcée à lui faire une fellation en 2004, à New York. Dans le même article, deux autres femmes avaient rapporté avoir été violées par le producteur.

Selon le quotidien New York Post, le responsable de l’unité chargée des enquêtes liées aux crimes sexuels au sein de la police de New York aurait demandé à son équipe de se mettre en quête de tout élément concernant des cas éventuels de harcèlement ou d’agression sexuelle liés à Harvey Weinstein. «  Mais aucune plainte n’a pour l’instant été enregistrée et, comme toujours, la police de New York encourage toute personne détentrice d’éventuelles informations à le faire savoir  », a indiqué J. Peter Donald, porte-parole de la police de New York.

Jeudi, après Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Léa Seydoux ou encore Florence Darel, c’est la comédienne britannique Kate Beckinsale qui a raconté que Harvey Weinstein lui avait fait des avances dans une chambre d’hôtel, en peignoir, alors qu’elle n’avait que 17 ans.

LIRE aussi Harvey Weinstein : l’homme à qui on ne pouvait pas dire non

Un précédent en 2015

En 2015, la police de New York avait ouvert une enquête après un dépôt de plainte par un mannequin italien, Ambra Battilana Gutierrez, qui affirmait qu’Harvey Weinstein l’avait agressée sexuellement dans une chambre d’hôtel. Les policiers avaient réalisé un enregistrement d’une conversation entre le géant d’Hollywood et la jeune femme, lors de laquelle il tentait de l’attirer de nouveau dans sa chambre avec insistance, ce qu’elle avait refusé. À l’issue de l’enquête, le procureur de Manhattan Cyrus Vance avait décidé de ne pas poursuivre, estimant que les éléments de preuve étaient insuffisants.

Harvey Weinstein a affirmé de son côté, par la voix de sa porte-parole, que les relations sexuelles publiquement révélées étaient consenties. La bataille judiciaire qui se profile se déroulera vraisemblablement autant au civil qu’au pénal, et les proches du producteur risquent d’être eux-mêmes emportés par le grand déballage. Selon le Hollywood Reporter, Harvey Weinstein a étoffé son équipe d’avocats. Il s’est attaché les services d’un ténor du barreau de Los Angeles, Blair Berk. Cette diplômée d’Harvard a défendu des stars d’Hollywood comme Mel Gibson et Lindsay Lohan.

La question des complicités éventuelles est d’ores et déjà posée. Le New York Times assure que les responsables de la maison de production Weinstein étaient au courant depuis 2015 de très embarrassants accords de confidentialité liant leur patron et plusieurs femmes. Or, plusieurs membres du conseil d’administration, dont le frère d’Harvey et cofondateur de la société, Bob Weinstein, ont fait part de leur «  surprise totale  » à l’éclatement du scandale.

Traitement en Arizona

Pour la première fois depuis que l’affaire a été révélée, l’homme de 65 ans a été vu alors qu’il sortait mercredi après-midi de la maison de sa fille à Los Angeles. Interpellé par les paparazzi sur son moral, le faiseur de stars a concédé : «  Je ne vais pas fort. Mais j’essaie. J’ai besoin de trouver de l’aide.  » «  Je tiens bon, je fais de mon mieux  », a ajouté M. Weinstein, vêtu d’un jean et d’un tee-shirt foncé. «  On fait tous des erreurs. J’espère une seconde chance  », a-t-il poursuivi, avant de s’engouffrer dans une grosse voiture de type 4 x 4. Selon le site people TMZ, le mécène démocrate s’est ensuite envolé pour l’Arizona, où il a intégré un centre de traitement de la dépendance sexuelle.

Les réactions au scandale continuent par ailleurs de pleuvoir. «  Grâce à Dieu, on en parle !  » s’est ainsi exprimée Jane Fonda. Dans une interview qui sera diffusée lundi dans l’émission Hardtalk sur BBC World News, l’actrice de bientôt 80 ans a expliqué avoir découvert les accusations portées contre Harvey Weinstein il y a un an, mais ne pas avoir voulu en parler pour ne pas dévoiler l’identité d’une des accusatrices, une décision qu’elle regrette. «  J’aurais dû être plus courageuse et je pense qu’à partir de maintenant je le serai quand j’entendrai de telles histoires  », a-t-elle déclaré. Si les victimes présumées n’ont pas souhaité parler plus tôt, c’est parce que le producteur est «  puissant  » et que les jeunes femmes étaient «  vulnérables  » et «  inquiètes [car] si elles parlaient ou faisaient quelque chose, leur carrière serait détruite  », a estimé l’actrice, qui a récemment avoué avoir été violée enfant. Elle a raconté à la BBC avoir subi des avances d’un réalisateur français quand elle avait 21 ans, celui-ci lui disant qu’il avait besoin de savoir «  quels types d’orgasmes  » elle avait, pour un rôle.

L’actrice Tippi Hedren, qui a tourné dans Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, a par ailleurs rappelé jeudi qu’elle avait subi le même type de harcèlement, il y a 50 ans, de la part du célèbre réalisateur. Hitchcock «  m’a dit qu’il ruinerait ma carrière et je lui ai dit de faire ce qu’il voulait. Cela a pris 50 ans, mais il est temps que les femmes se défendent  », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Source

Partagez cette info