Menu

agression Ă  la station-service par un homme sans histoire


D
oublĂ© dans la file par le conducteur d’un scooter, un jeune homme sans antĂ©cĂ©dent perd la face et sort son couteau. Le tribunal correctionnel l’a condamnĂ© Ă  une peine de 3 ans d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis. 

La violence est en germe en chacun de nous, et il suffit parfois de peu pour se sentir tout Ă  coup Ă©treint par une obscure colère. Mais peut-on jamais ĂŞtre sĂ»r que cette violence n’atteigne pas un jour la sauvagerie ? Devenir un autre, accablĂ© de rage, lacĂ©rer quelqu’un sous le seul empire de la haine, dĂ©tachĂ© pour quelques instants de nous-mĂŞmes, comme si nous agissions Ă  la troisième personne. Le 14 juillet dernier, Ă  midi, alors qu’il s’apprĂŞte Ă  prendre de l’essence dans une station-service de la ville, Ruben, un jeune adulte de 22 ans, perd la face.

“Vous pourriez ĂŞtre devant une cour d’assises”

Tandis qu’un certain Youness lui grille la politesse pour mettre une dizaine d’euros de fuel dans son scooter, Ruben sort de sa voiture “pour s’expliquer”. Selon trois tĂ©moignages concordants, après un bref Ă©change d’insultes et d’empoignades, ce dernier roue de coups sa victime, après l’avoir projetĂ©e au sol “tel un catcheur.” Deux personnes interviennent pour les sĂ©parer, avant que Ruben ne commette l’incomprĂ©hensible.

LIRE AUSSI – Montpellier : poignardĂ© pour une place Ă  la station-service

Il part en direction de sa voiture pour se saisir d’un couteau. Youness prend Ă  cet instant la fuite, et trĂ©buche. Ruben se jette sur lui pour l’entailler au bras, au flan, Ă  l’abdomen, et aux abducteurs, avant d’ĂŞtre dĂ©sarmĂ© par un tiers, et de prendre la tangente. “Vous pourriez ĂŞtre devant une cour d’assises, lâche le procureur de la RĂ©publique. Un tĂ©moin rapporte que s’il n’avait pas rĂ©ussi Ă  vous Ă´ter le couteau, vous auriez pu le tuer.” Le prĂ©venu, Ă©lĂ©gamment vĂŞtu, est figĂ© Ă  la barre. Il articule Ă  peine et, pendant le rĂ©cit des tĂ©moignages du prĂ©sident du tribunal, son regard plonge dans le vide, le trouble insondable d’une innocence soudainement bafouĂ©e.

Bon étudiant, entrepreneur et citoyen modèle

Le jeune homme est brillant. Russe d’origine armĂ©nienne, il dĂ©barque en France Ă  l’âge de 16 ans après avoir reçu des coups lors de manifestations racistes en Russie. Il parle plusieurs langues, dont le français, parfaitement. DiplĂ´mĂ© d’une licence, il s’apprĂŞte Ă  intĂ©grer une Ă©cole d’architecture. En parallèle, il a crĂ©Ă© une entreprise pour confectionner des jus de fruits frais Ă  bord d’une roulotte, et a dĂ©jĂ  embauchĂ© un employĂ©. Enfin, il vient tout juste de signer un service civique. Ses amis, ses connaissances, sa famille, tous le dĂ©crivent comme un garçon charmant, calme, et pacifique. Son casier judiciaire est vierge.

“Ce n’est pas cette personne que Youness a rencontrĂ©e Ă  la station-service. Vous disiez avoir Ă©tĂ© menacĂ© de mort, mais pas un tĂ©moin ne le confirme”, affirme le prĂ©sident, essayant de cerner la personnalitĂ© du prĂ©venu, en vain. “C’est un criminel !”, tonne Youness. “Je suis maĂ®tre-nageur et des gens qui me prennent de haut, j’en vois tous les jours. Pourtant, j’ai toujours Ă©tĂ© respectueux”, justifie la victime, qui reconnaĂ®t avoir profĂ©rĂ© des insultes dans le feu de l’action.

“Ce monsieur a insultĂ© ma famille. Or, mon père a quittĂ© notre pays pour moi, pour nous protĂ©ger. Je lui dois tout. Je ne peux pas expliquer ce que j’ai fait. Il n’y a aucun mot pour dĂ©crire ce que j’ai ressenti, je peux juste dire que je suis dĂ©solĂ©. Je sais que ça aurait pu très mal finir. Je ne veux qu’une chose, devenir architecte”, bredouille Ruben, perdu.

Le ministère public requiert de la prison ferme, au motif que “la sociĂ©tĂ© ne peut pas laisser de tels individus courir les rues.” Le tribunal prononcera finalement une peine de trois ans de prison, dont dix-huit mois de sursis avec mise Ă  l’Ă©preuve. Sans mandat de dĂ©pĂ´t et la condamnation ferme Ă©tant infĂ©rieure Ă  deux ans, un juge d’application des peines pourra toujours amĂ©nager la sanction.

Source

Partagez cette info