Menu

Après son agression, Jean-Vincent Placé renonce aux sénatoriales


Le sénateur de l’Essonne et ex-secrétaire d’État Jean-Vincent Placé a annoncé ne pas vouloir briguer un nouveau mandat.

Jean-Vincent Placé ne siégera plus au Sénat. A l’approche des élections sénatoriales du 24 septembre, celui qui était sénateur de l’Essonne depuis 2011 a annoncé ne pas vouloir se présenter pour un nouveau mandat. 

LIRE AUSSI >> Nabilla fait la fête avec « le président chinois » Jean-Vincent Placé 

Une décision qu’il « réfléchissait depuis longtemps », a-t-il déclaré. « Je trouve que la situation actuelle est extrêmement confuse et je n’ai pas envie de soutenir le régime en place, explique-t-il. Et entre le nouveau monde et l’ancien monde, il faut savoir prendre du champ. » 

Un « nouveau départ »

Ancien secrétaire d’Etat de François Hollande, Placé voit dans cette décision la possibilité d’une nouvelle vie: « cela fait 28 ans que je suis militant et il peut être intéressant de faire un nouveau départ dans la vie hors politique. » 

Même si l’homme politique de 49 ans n’arrête pas complètement la politique, demeurant conseiller régional d’Île-de-France, il a laissé entendre qu’il avait « plusieurs projets » dans les domaines de l’économie verte, le numérique ou encore la simplification administrative.  

Pour autant, sa première envie appartient au domaine familial. « J’ai aussi envie de voir ma fille de 4 ans grandir », a-t-il confié. 

Six jours d’ITT

Une décision qui intervient quelques jours après son agression à Paris. Dans la nuit du 2 au 3 septembre, trois individus lui ont dérobé son téléphone portable, sa montre et sa carte bleue. Souffrant au dos et au visage, il s’était vu prescrire une incapacité totale de travail de six jours.  

« J’ai eu deux ou trois mauvais jours, mais ça va mieux », a-t-il expliqué, rassurant. Le voilà désormais en capacité de repartir vers l’avant, prêt à se lancer vers un nouvel horizon. 

Source

Partagez cette info