Menu

elle appelle la police pour signaler une agression, c’est elle qu’on tue !


Justine en compagnie de Don et de Zach Damond. © Facebook

17/07/17 – Minneapolis.
Ce week-end, Justine Ruszczyk a été descendue par un policier alors qu’elle venait de signaler une possible agression.

Justine Ruszczyk a-t-elle été victime d’une nouvelle bavure à mettre sur le compte de la police américaine ?

Samedi, vers 23h, la femme de 40 ans contacte la police de Minneapolis, ville située dans l’état du Minnesota, pour signaler des cris suspects provenant de sa rue. Seule à la maison ce soir-là, elle craint en effet qu’une personne soit en train de se faire agresser.

Trente minutes plus tard, une patrouille arrive enfin devant le domicile de la femme originaire de Sydney, en Australie. En pyjama, cette dernière s’aventure dans la nuit pour se présenter à la fenêtre du véhicule des forces de l’ordre. La conversation s’engage alors avec le conducteur, mais subitement, l’officier assis côté passager dégaine son arme et tire en direction Justine.

Dépêchés sur place, les secours tenteront de réanimer la quadragénaire. En vain. Quant à l’auteur du coup de feu, il sera placé en détention… sans que le pistolet ne soit retrouvé sur la scène du drame.

Justine Ruszczyk vivait depuis trois ans sur le sol américain et s’était fiancée en août dernier avec Don Damond, un businessman âgé de 50 ans. “Je ne sais pas ce qui a amené le policier à tuer ma belle-mère. C’était une femme inspirante. Elle a contacté la police parce qu’elle pensait que quelque chose de mal se déroulait“, a déclaré Zach Damond, le beau-fils de la victime, profondément ému.

Dans un communiqué, les autorités ont expliqué qu’une enquête avait été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de cet incident, qui pour le moment reste particulièrement flou. Au moment du drame, les caméras-piétons des policiers n’étaient pas allumées.

Vous avez aimé cet article ? Découvrez en plus en cliquant ici…

Profitez en avant-première de nos offres exclusives en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter :

Source

Partagez cette info