Menu

Faits divers | Des membres de la famille Troadec encore en vie ? .


Le mystère autour de la disparition de la famille Troadec, près de Nantes, n’en finit pas de s’épaissir. Hier, le procureur n’a exclu ni la possibilité d’un drame familial, ni celle de « l’intervention d’un tiers ».


Des gendarmes et des membres de la police judiciaire hier près de Dirinon, là où des effets de Charlotte ont été retrouvés. Photos AFP

Les indices se multiplient, mais l’énigme demeure. Hier, le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a confirmé lors d’une conférence de presse qu’aucun scénario n’était privilégié dans l’affaire de la disparition de la famille Troadec à Orvault, près de Nantes. Depuis le 16 février, on n’a plus de nouvelles du père Pascal, de la mère Brigitte, du fils Sébastien et de la fille Charlotte.

Pierre Sennès a assuré hier que les enquêteurs n’excluaient ni « un drame familial » ni « l’intervention d’un tiers ». « Les investigations doivent nous permettre, nous le souhaitons tous, d’interpeller un ou plusieurs criminels, je n’en sais rien, de découvrir une ou plusieurs victimes, je n’en sais rien, des victimes dont on ne peut pas exclure encore tout à fait aujourd’hui que peut-être certaines sont encore en vie », a-t-il expliqué.

Le frère n’a pas utilisé la carte bancaire de Charlotte

De l’enquête, le procureur a aussi remonté le fil. La disparition des membres de la famille Troadec avait été constatée « dans la nuit du 23 au 24 février ». Des traces de sang de tous les membres avaient été découvertes dans la maison, sauf celles de Charlotte Troadec, 18 ans. « Nous constatons aussi la disparition du véhicule de Sébastien. Lui et sa sœur sont venus le 10 février dans la maison rejoindre leurs parents pour les vacances. Le véhicule a disparu le 24 février au matin. »

Les téléphones portables de la famille s’étaient éteints successivement dans les journées des 16 et 17 février. Le dernier est celui de Sébastien qui s’est éteint à 3h12. En revanche, il semble que l’hypothèse parfois évoquée d’une utilisation frauduleuse de la carte de Charlotte par son frère soit sans fondement.

Derniers rebondissements ces 48 heures avec la découverte d’un « pantalon de jeans gris dans lequel nous avons trouvé une carte bancaire, une carte vitale et des cartes de fidélité appartenant à Charlotte Troadec, le tout à Dirinon, dans le Finistère ». La police a cherché si des corps se trouvaient alentour, mais les recherches se sont révélées infructueuses.

Jeudi, la Peugeot 308 de Sébastien Troadec a été découverte à Saint-Nazaire. Des investigations ont été lancées, dont les résultats sont prochainement attendus.

Enfin, le procureur, qualifiant l’affaire de « hors normes », a expliqué qu’il ne communiquerait plus en temps réel sur l’affaire afin de « ne pas porter préjudice à l’enquête ».

D’autant plus délicate si, comme l’a évoqué le procureur, il se peut qu’un ou des membres de la famille soient toujours en vie.

Source

Partagez cette info