Menu

Faits divers | Une voiture fonce sur un marché, stoppée par un marchand


Un homme a foncé en voiture ce mardi matin sur un marché de Vendays-Montalivet (Gironde), après avoir forcé le passage, roulant sur les barrières de protection installées.

Pas de blessés

Il n’y a pas eu de blessés, et la préfecture a écarté « à ce stade » un acte terroriste. Mais des perquisitions sont toutefois en cours sur la commune où est domicilié le chauffard. Deux personnes ont été victimes « d’éraflures » et une assistante de sécurité publique a été « un peu choquée », selon les autorités.

Après qu’il a pénétré sur le marché en renversant les barrières, « les commerçants ont eu le réflexe de jeter des objets divers et notamment un parpaing sur le véhicule qui a été stoppé », selon le directeur de cabinet du préfet de Gironde, Samuel Bouju.

Hospitalisé d’office

L’homme, immobilisé par plusieurs personnes, a ensuite été interpellé par les gendarmes. Il « n’a pas tenu de propos religieux et il n’est pas suivi ou connu par nos services au titre de la radicalisation », mais pour des faits de « délinquance de droit commun », a précisé M. Bouju.

En revanche, l’homme a tenu des « propos désordonnés, incohérents », ce qui a entraîné « son placement en hospitalisation d’office ».  Il aurait été vu ces derniers jours par les commerçants du marché.

Perquisitions à son domicile

Selon Sud-Ouest, des perquisitions sont en cours à son domicile de Lesparre, une commune voisine, près de la rue de l’Église. 

Sur le marché de Montalivet, un important périmètre de sécurité a été installé autour du véhicule. « Pas pour faire exploser le véhicule », explique Samuel Bouju, « mais pour permettre une reconnaissance. Les démineurs de la préfecture, avec des combinaisons et du matériel spécifique, vont vérifier l’intérieur de la voiture avant son enlèvement. » Et pour cela, il devront utiliser une micro-charge explosive afin d’ouvrir le coffre. 

Délits en relation avec des stupéfiants

Né en 1964 à Talence, près de Bordeaux, l’individu est déjà connu pour des « infractions en relation avec des stupéfiants », selon la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot.

Une enquête de flagrance a été ouverte et confiée à la Brigade de recherches de gendarmerie de Lesparre-Médoc.

Source

Partagez cette info