Menu

Pour une affaire de «tricycle» : agression verbale et menaces



Noorena, une habitante de la NHDC de Camp Levieux, s’est retrouvée, le vendredi 11 août vers 17 h 30, face à deux femmes en furie. Elles lui proféraient toutes sortes de menaces dont celle de lui faire la peau et d’incendier sa maison.

Devant un tel déchaînement de violence, Noorena s’est enfermée dans sa maison et lorsqu’un semblant de calme est revenu, elle s’est précipitée au poste de police de la localité. Et là-bas, elle devait rencontrer les deux femmes. L’une d’elles l’a copieusement insultée en présence des policiers.

La police a cherché à comprendre le motif de l’attaque et c’est en interrogeant les belligérantes qu’elle a compris la source du conflit. Il se trouve que Noorena vend de la nourriture dans la rue. Elle le fait à l’aide d’un tricycle. Le tricycle lui a été cédé par une voisine.

Pendant quatre ans elle a ainsi pu arrondir ses fins de mois. Mais elle a dû cesser ses activités pour cause de maladie. Elle a alors décidé de confier le tricycle à une autre femme. Une démarche qui n’a pas plu à la propriétaire légitime de l’engin. Cette dernière s’est présentée à elle pour lui en demander la restitution.

C’est à partir de là que le conflit a éclaté après que les unes et les autres ont campé sur leurs positions.  Norena dit avoir tout filmé sur son téléphone cellulaire. Elle compte, dit-elle, mettre les images à la disposition de la police afin que celle-ci puisse prendre les actions appropriées.

Source

Partagez cette info