Menu

Violence sexuelle: dénoncer une agression sur son cellulaire


La ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, veut encourager les innovations technologiques qui permettraient de dénoncer des agressions sexuelles de façon confidentielle, sur son téléphone cellulaire.

Aux États-Unis, l’application Callisto est offerte dans certains campus universitaires depuis août 2015. Les victimes peuvent y faire des dénonciations et obtenir plus d’information sur les ressources qui sont à leur disposition.

La ministre David veut s’inspirer de ce type de pratiques qui ne «coûtent pas cher». «Jouons avec l’objet qui peut être la source du drame. Utilisons cette technologie pour protéger les gens», a-t-elle lancé à l’issue d’une troisième journée de consultation sur la prévention des violences sexuelles, qui s’est déroulée à Québec jeudi.

Ce type d’initiative fait partie des mesures que la ministre aimerait voir se multiplier au Québec, pour faciliter la prévention des violences sexuelles sur le campus et l’intervention auprès des victimes. Ces mesures pourraient être développées dans la foulée de la loi-cadre sur la prévention des violences à caractère sexuel que la ministre David espère déposer au plus tôt en juin.

Tout au long de la journée jeudi, les participants ont formulé différentes recommandations sur ce que devrait contenir cette loi-cadre.

 

Source

Partagez cette info