Menu

Violences Entre fusillade à Constance et attaque au couteau à Hambourg : l’Allemagne sous haute tension



En ce dimanche matin, c’est un pays encore sous le choc de l’attaque de Hambourg qui a découvert les événements ayant endeuillé Constance au cours de la Nuit : il était 4h30, au petit matin, lorsqu’un homme de 34 ans armé d’un pistolet mitrailleur a ouvert le feu dans une discothèque de la zone industrielle aux abords de la ville, le Grey Club. Le forcené tue d’abord une personne, puis en blesse grièvement 3 autres. Il sort ensuite de la boîte de nuit et dirige ses tirs vers l’un des policiers dépêchés sur place pour le maîtriser. L’homme est alors abattu par les forces de l’ordre…

Commune calme et cossue du Bade-Wurtemberg, située au bord d’un célèbre lac du même nom et proche de la frontière suisse, Constance n’est pas la ville que l’on imagine cible des terroristes. Le choc est d’autant plus rude pour les Allemands. Le forcené était-il mu par une intention terroriste ? Pour l’instant, la question reste en suspens. Et les médias très flous sur la question…

Terroriste ou pas terroriste ?

« On ne part pas du principe qu’il s’agit d’un acte de violence terroriste », a déclaré le porte-parole de la police locale à la chaîne de télévision n-tv. Certains médias rapportant ces propos en ont déduit que la piste terroriste était donc écartée. Pas si sûr…

La police a bien tenté d’évoquer une déception sentimentale, à l’origine de l’acte fou, voire une altercation, qui aurait éclaté à l’intérieur de l’établissement, l’argument ne prend pas. D’autant que le pays, comme le reste de l’Europe du reste, a en mémoire la violente attaque au couteau de vendredi, à Hambourg, mené par un Palestinien en situation irrégulière.

L’homme de 26 ans était un demandeur d’asile sur le point d’être expulsé. Il a tué à l’arme blanche une personne dans une rue commerçante de Hambourg et en a blessé 6 autres avant d’être neutralisé, notamment par des passants qui ont stoppé sa course à l’aide de chaises.

Considéré comme un islamiste récemment radicalisé, le terroriste supposé aurait crié Allah Akhbar à plusieurs reprises.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires exigeant plus de clarté sur la fusillade de Constance et plus de justice sur l’attaque de Hambourg fleurissent. Les internautes, remontés, dénoncent la frilosité des autorités à reconnaître les possibles motivations terroristes de l’auteur des coups de feu dans la discothèque. Les Allemands, eux, semblent plus révoltés que jamais…

« En colère, triste, choqué, abasourdi. Je prie qu’il n’y ait pas plus de victimes. RIP #Konstanz « , écrit sur sa page Facebook, l’un des clients de la discothèque. Ils sont nombreux, depuis ce matin, à tenter de comprendre ce qui leur est arrivé. Et à réclamer la vérité…

Source

Partagez cette info